AmériqueCarnet de voyagePérouTour du monde

Pérou : Cuzco et la vallée sacrée

 Après 3h30 de vol depuis San José, nous arrivons à l’aéroport de Lima aux alentours de 21h. Vu l’heure d’arrivée, nous avons réservé un Bed&Breakfast à proximité de l’aéroport. Le gars de l’hôtel nous a dit qu’il viendrait nous attendre, une pancarte à la main pour qu’on puisse le reconnaître. Manque de bol, au moment de passer l’immigration, on s’est retrouvés au milieu d’une foule de supporters de foot Argentins et Brésiliens. Ambiance plutôt sympa, mais on a du attendre 2h avant de réussir à sortir de l’aéroport !! A la sortie, il y avait évidemment une foule de péruviens avec des pancartes à la recherche de leurs clients… XD Gros bazar pour réussir à trouver le gars de notre hôtel (on se demandait même si il n’était pas parti vu l’heure), tout en se faisant harceler par des chauffeurs de taxi. Après cette petite phase légèrement stressante, notre chauffeur nous emmène à l’hôtel à proximité de l’aéroport. Le quartier n’a pas bonne réputation, heureusement on n’y restera qu’une nuit. Le lendemain, direction le centre ville de Lima pour récupérer un bus de nuit qui nous emmène jusqu’à Cuzco en…. *accrochez vous*.. 22h !!! 😮

Nous visiterons Lima à la fin de notre séjour Péruvien, mais pour l’instant on a senti une réelle insécurité (confirmée par les locaux – “ne jamais sortir son téléphone en ville”, “bien verrouiller les portes des voitures”, “ne prendre que les taxis officiels”, etc), et on a été particulièrement marqués par la pauvreté et le délabrement de certains quartiers que nous avons traversé. Nous nous sommes même demandés si un séisme n’avait pas tout dévasté mais apparemment, il n’y en a pas eu de forts dans la région depuis un moment… 😕 Lima nous a frappé par le contraste bidonville – quartier luxueux.

Après ces fameuses 22h de bus, puis 1h de minivan, nous arrivons ENFIN à Ollantaytambo, où nous resterons quelques jours.

Ollantaytambo

Petit village situé à 2 800m d’altitude, plein de charme et chargé d’histoire. Ici, les couleurs sont partout : marchés de vêtements, de fruits et légumes, des péruviens en tenues typiques multicolores (même certains chiens en portent :-D). En levant les yeux, on observe partout des montagnes surplombant la ville ainsi que la célèbre forteresse d’Ollanta, où ont eu lieu des combats acharnés entre Incas et Espagnols. C’est vraiment magnifique !

Au programme : visite de la forteresse, rando sur la montagne Pinkuylluna (à couper le souffle au sens propre comme au sens figuré ! dur dur avec l’altitude, on était essoufflés à chaque pas 😆 ), balades dans le village et découverte des spécialités péruviennes (soupe de quinoa, aji de gallena, papa rellena, infusions de Coca et muña… on se garde la découverte du « Cuy » pour plus tard 😮 ).

Machu picchu

Après quelques jours de tranquillité à Ollanta, c’est parti pour une expédition au Machu picchu. C’est l’attraction n°1 du Pérou (peut-être aussi d’Amérique du Sud ?) donc les prix s’envolent. Le billet d’entrée coûte très cher et le seul moyen d’accéder à la ville d’Aguas Calientes (au pied du Machu picchu) est le train (d’après le site officiel), qui coûte aussi un bras. Apparemment, c’est le train qui coûte le plus cher au monde par kilomètre… En fouillant un peu sur internet, on a vu qu’il était possible de prendre un minivan jusqu’à la ville d’Hidroelectrica, dernière ville accessible en voiture, puis de marcher 2h30 pour atteindre Aguas Calientes. Va pour cette option !

Nous voila donc partis pour 4h de minivan. Malheureusement, le chauffeur avait décidé de faire la fête la veille. Pendant toute la route, on l’a vu bailler, regarder son téléphone pour se distraire, fermer un peu les yeux, faire une pause « micro-sieste » de 10 min… tout ça dans des routes de montagne avec un beau ravin à côté. Quelle angoisse ! On a quand même réussi à arriver à destination, sains et saufs, même si les 2h30 de marche (avec sacs à dos) qui ont suivi ont failli aussi nous achever. Bref, nous prendrons le train au retour ! 😆 En tout cas, on comprend pourquoi le Machu Picchu n’a jamais été découvert par les conquistadors Espagnols 😮

Après une nuit à Aguas Calientes, c’est le moment de partir pour la visite du Machu picchu, bien mérité !! En plus du billet d’entrée, on a aussi pris l’ascension de la montagne permettant d’avoir une super vue sur le Machu. Dès notre arrivée sur le site, on commence donc à monter cette fameuse montagne, puis monter, monter, monter et …. monter…. 2670 marches plus tard, après avoir grimpé 1600m de dénivelé +, on arrive enfin à 3 085m d’altitude. Quel effort !!! mais qu’est-ce que ça vaut le coup ! 🙂

Après avoir redescendu tout ça les mollets tremblotant (véridique), on commence la visite du magnifique site Inca en compagnie de ses habitants, les Alpagas.

Malgré le côté hyper touristique et cher, le site est tellement magnifique qu’on ne regrette vraiment pas de l’avoir fait.

Urubamba

Pour se remettre de nos émotions, et de nos courbatures, on s’est posé quelques jours à Urubamba dans une superbe maison (Bull House) avec un joli espace commun (cuisine, coin salon). A partir d’ici, nous avons visité les salines de Maras, les ruines de Chinchero, ainsi que l’ancien centre de recherche agronomique Inca de Moray (les Incas évaluaient les rendements de plein de cultures différentes grâce aux terrasses concentriques formant des micro-climats – 5°C d’écart entre celles du haut et du bas !). Les trois sites sont exceptionnels !

Comme certains sites sont un peu difficile d’accès, on a demandé à un chauffeur péruvien de nous y emmener. Le gars était super sympa, on a bien discuté. Il nous a emmené chez lui pour nous montrer son élevage de cochons d’Inde et nous a emmené manger un plat typique chez sa voisine. Au menu, Frutillada (boisson de maïs fermenté, parfumée à la fraise), chicharones (poitrine de porc), patates (plus fermes que chez nous, très bonnes !) et maïs blanc cuit à l’eau (ici, il y a ~ 40 espèces de maïs).

Cusco

Pour terminer notre séjour dans la vallée sacrée, nous passons quelques jours dans la grande ville de Cusco, située à 3400m d’altitude. Au programme : visite de la ville, visite des sites de Pisac et de Sacsayhuamàn.

Une jolie mélodie nous accompagna sur la fin de notre randonnée à Pisac, un son très typique, style flute de pan ! Intrigués, on se dirige vers la source et on tombe sur un joueur de Quena (une flute des Andes). Après une discussion et un cours rapide, il nous joue un morceau (voir vidéo ci-dessous). Du coup, on a acheté une Quena, motivés pour faire la même chose… Nous n’avons même pas réussi à sortir un son pour l’instant 😆


Bonus : La nourriture


Bilan de la Vallée sacrée

Au total, nous avons passé 13 jours dans la Vallée Sacrée. C’est fou ce que cette petite région regroupe comme merveilles : vestiges Incas partout, villages typiques aux multiples couleurs, entourés de montagnes…. Ce premier aperçu du Pérou nous plait beaucoup ! Prochaine étape => Aréquipa et le Canyon del Colca 😎

3 comments

  1. Coucou, vous.
    Ce reportage est fantastique, même si ça ne nous donne pas envie de vous suivre à pieds!
    Vive la jeunesse !

  2. C’est un régal de suivre votre aventure. Merci de nous la faire partager.
    Muriel ELIE (petite petite cousine😉)

    1. Salut Muriel !
      C’est super sympa de nous suivre !! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :