AmériqueArgentine-ChiliCarnet de voyageTour du monde

Chili : Roadtrip sur la carretera australe

En feuilletant des blogs sur la Patagonie, nous sommes tombés sur des articles décrivant la « carretera austral », cette récente route traversant une bonne partie de la Patagonie chilienne. Nous n’avions pas prévu de passer par la car les transports en commun n’y sont pas développés. Néanmoins, nous étions bien attiré par son côté nature et peu touristique… 

« Et pourquoi pas louer une voiture pour y aller ? Et faire du camping pour amortir les frais ? ».  

Ok, c’est parti pour une nouvelle expérience !!

Puerto Varas (22/01-25/01)

Ces quelques jours dans la jolie ville de Puerto Varas nous ont permis de préparer notre roadtrip.
Au programme : 

  • Location de voiture, une Renault Symbol (il y a beaucoup de voitures françaises en loc, modèle inconnu par contre ^^)
  • Achat de matériel de camping (tente, duvets, matelas, réchaud…) 
  • Gros plein de courses pour les semaines à venir (boites de conserves, produits déshydratés…trucs qui peuvent rester dans le coffre de la voiture sans trop souffrir 😆)
  • Planification de l’itinéraire 

Chaiten et le parc Pumalin (25/01-27/01)

Après plusieurs heures de route et quelques traversées en ferry, nous arrivons du côté de Chaiten.

Pour nous mettre directement dans le bain, nous choisissons de faire du camping sauvage sur la plage de sable noir Santa Barbara. Pour trouver des spots de camping sympas et où le camping sauvage est autorisé, nous avons utilisé l’application IOverlander, bien pratique !!

Après avoir monté la tente, nous passons la soirée sur des rochers à contempler le coucher du soleil et le volcan Chaitén.
Au large, nous avons pu voir des dauphins et énormément d’otaries sortant leur petite tête à la surface de l’eau. 😍

Le lendemain, nous partons pour une longue randonnée dans le parc Pumalin (où nous planterons la tente pour la nuit suivante). Cette rando nous permet d’arriver à moins de 100m d’un joli glacier. Le chemin pour y arriver n’est pas difficile à part quelques passages boueux, mais les insectes volants (taons et scarabées) auront mis nos nerfs à rude épreuve.

Puyuhuapi et le parc Quelat (27/01-29/01)

Quelques jours plus tard, nous nous dirigeons plus au Sud, en direction de la région pluvieuse de Puyuhuapi. Encore un petit camping sauvage ici, face à une jolie rivière. Nous passerons la soirée sur un tronc d’arbre. 😀 

La balade du lendemain nous permet d’observer un glacier suspendu ainsi que des jolies cascades et rivières dont l’eau est très bleue (comme souvent en Patagonie, grâce aux minéraux provenant des glaciers). 

On aura bien mérité une petite pause détente dans les thermes d’eau chaude naturelle (35°-40°C). 😍 

Villa Cerro Castillo (29/01 -31/01)

Le camping où nous nous installons à Villa Cerro Castillo est le premier où nous disposons d’un refuge couvert. Ça fait du bien de pouvoir enfin passer la soirée au chaud ! 

Dans le coin, nous faisons une journée de rando jusqu’au majestueux Cerro Castillo et sa lagune d’un bleu incroyable. C’est sans aucun doute le plus beau point de vue de notre voyage en Patagonie !! 

Puerto Rio Tranquilo (31/01 – 01/02) 

Petit passage rapide à Puerto Rio Tranquilo pour faire une excursion sur le lac General Carrera (un des plus grands d’Amérique du Sud, après le Titicaca), afin d’observer les nombreuses caves de marbres.

Un des passagers n’a pas réussi à poser son drone sur le bateau, qui a fini dans l’eau, à 580m de profondeur… Oups 😂 Nature 1 – Technologie 0…. 

Le retour en bateau fût agité comme jamais, façon montagnes russes. Incroyable d’avoir autant de vagues sur un lac !! 😮 

Chile chico et le Parc Patagonia (01/02 – 06/02)

Après plusieurs heures de voiture, nous arrivons à Chile chico le 1er février. Nous resterons quelques jours dans un camping, au milieu des poules et des chats… 

Malgré la route chaotique pour venir jusqu’ici, nous crevons un pneu, en pleine ville !  Etonnant mais plutôt pratique car le garagiste n’était pas loin (une petite rustine et ça repart ! Pas pour très longtemps malheureusement…). 

Voici les photos d’une rando assez originale dans le parc Patagonia. Ca change des lagunes et des glaciers de Patagonie !

Le 04 février, nous décidons d’aller camper au sein du parc Patagonia, au milieu des Guanacos (sorte de Lama d’ici). Le camping est très sympa, il y a des grandes étendues d’herbe, des douches à peu près chaudes, et des tables de pique-nique (en extérieur malheureusement). 

En plus du fort vent, les températures sont descendues d’un coup dès le coucher du soleil, jusqu’à geler pendant la nuit. Nous avons eu froid, treeeeeees froid !!! (La soirée et le lendemain matin, pas la nuit grâce à nous supers sacs de couchage ! Ouf’)

Et c’est parti pour une « petite » rando de 21kms 😅 malgré la longueur et le froid de la première heure, c’était une rando super agréable, seuls au milieu de nulle part.

Route du retour (06/02 – 11/02)

Dès le 06 février, nous remontons progressivement la carretera australe. 

Quelques points d’intérêt sur la route : 

  • La confluence du Rio Baker et du Rio Neff, où on assiste au mélange de l’eau bleue électrique du premier et verte de l’autre… 
  • Le Volcan Chaiten : dernière petite rando de la route australe, où ça monte raide en compagnie de nos ennemis les Taons.

Bilan du roadtrip

Au total, nous avons parcouru 2400 kms pendant 18 jours. 

Ce qui nous a plu : 

  • La diversité et la beauté des paysages que nous avons traversé (montagne, forêt, lacs, collines, campagne, …) en voiture et à pieds.
  • Le peu de monde croisés sur les routes et sur les sentiers de rando. Il n’y a pas seulement peu de touristes mais aussi très peu de locaux. Les quelques villes croisées en chemin comptent en moyenne 3 000 habitants…
  • La couleur bleue des différents lacs rencontrés. Incroyable ! 

Ce qui a rendu l’expérience un peu difficile par moment :

  • Le vent, surtout sur certains chemins de randos où il a bien tenté de nous déséquilibrer et de nous fouetter la face avec du sable 😆
  • Le froid et l’humidité (surtout au sud de la carretera), le matin et le soir.
  • L’état des routes : environ 50% des routes sont encore dans un sale état, avec des nids-de-poule un peu partout, des grosses pierres… la cata quoi ! Obligés de rouler à 30 km/h dans ces cas là. Ca devrait s’améliorer dans les années à venir, il y a des travaux partout !
  • Les taons 🤬 et leur capacité à ressusciter malgré toute tentative d’assassinat.
  • Les douches à l’eau du glacier… quand il y avait des douches. 

En conclusion, c’était vraiment une super expérience ! Pas facile tous les jours mais ça valait vraiment le coup 🙂 

Après quelques jours à Puerto Montt pour recharger les batteries, direction l’île de Pâques pour de nouvelles aventures ! 

Quand y’en a plus, y’en a encore

Laisser un commentaire