AmériqueArgentine-ChiliCarnet de voyageTour du monde

L’île de Pâques, et ses célèbres Moaïs

En préparant notre itinéraire de voyage, nous avons appris que les « tourdumondistes » s’arrêtaient souvent sur les îles de Polynésie (notamment l’île de Pâques et Polynésie française) car elles sont situées à mi-parcours entre le Chili et la Nouvelle-Zélande. Une occasion en or d’aller visiter ces îles mystérieuses et paradisiaques !

Nous avons donc passé une semaine sur l’île de Pâques, du 17 au 24 février.
Vu les prix des logements sur l’île, nous avons décidé de loger au camping Tipanie Moana. Ce fut un excellent choix !! Ce camping est géré par un polynésien, toujours prêt à organiser des activités avec ses clients (gratuites, ce qui est rare et précieux dans les établissements touristiques) comme la préparation de ceviche de thon, le vidage du poisson (à la cuillère 😆)… et des gros repas tous ensemble !
Big up à Pépé, Julie, Lilian, Pauline, Thibault, Valérian, William et Andrea, avec qui nous avons passé des supers moments !

Comme vous l’aurez compris, nous avons passé pas mal de temps au camping car l’ambiance était au top et que nous avions besoin de nous poser un peu après le roadtrip chilien. En une semaine, nous avions laaaargement le temps de combiner tout ça avec la visite intégrale des différents sites de l’île.

L’île de Pâques, quésaco ?

Au plein coeur de l’océan Pacifique, cette petite île de 173 km² est habitée par 3 800 habitants. Elle appartient au Chili donc on y parle Espagnol, mais la culture Polynésienne est omniprésente, les lois sont bien différentes du continent et les locaux ne se sentent vraiment pas chiliens.
Cette île est essentiellement connue pour ses statues appelées Moaïs. L’activité touristique de l’île se résume à aller observer ces magnifiques statues réparties aux quatre coins de l’île. Il y en aurait environ 900, toutes construites entre les années 1200 et 1500 par la civilisation Rapa nui. Ces statues représentaient leurs ancêtres et avaient pour rôle de protéger les habitants.

Le Volcan Rano Kau et le village Orongo

Pour notre première balade sur l’île, nous partons à pieds en direction du Sud-Ouest de l’île. Au début de notre randonnée, nous nous sommes fait suivre par un beau Berger Allemand (on parle bien du chien, pas de la personne). Après avoir mangé un morceau de viande situé au milieu du chemin (mais que faisait-il la ??), le pauvre chien s’est mis à tanguer, baver puis tomber à terre, paralysé… Nous n’allons pas rentrer trop dans les détails de cette histoire morbide mais en résumé :
– Ce chien a été empoisonné, volontairement (et ça arrive régulièrement sur l’île apparemment)
– Tout le monde s’en foutait complètement (en allant chercher de l’aide, on est tombé sur des gens qui rigolaient ou bien qui disaient que ça n’était pas leur problème, qui faisaient semblant d’appeler un véto pour qu’on les laisse tranquilles…)
– Les vétérinaires n’arrivent pas à prouver qu’il s’agit d’empoisonnements volontaires car la police est de mauvaise foi
– Le chien a agonisé pendant plusieurs heures et est resté mort au même endroit pendant plusieurs jours
– Cette histoire nous bien traumatisé : le regard terrorisé de ce chien nous demandant de l’aide, et l’indifférence des locaux

Bref, une mauvaise entrée en matière sur l’île de Pâques, qui a été largement compensée par la suite. Des paysages magnifiques et une ambiance de détente +++.

La côte Ouest de l’île, ses moaïs et ses caves

La ballade qui part du village et qui longe la côte ouest de l’île est splendide. Il y a plusieurs points d’intérêts, tels que le musée (super pour en apprendre plus sur les Moais), et des caves avec une vue plongeante dans l’océan !

C’est parti pour un peu d’exploration version spéléo !

Le lever de soleil sur les 15 moais de l’Ahu Tongariki

Un incontournable de l’île consiste à assister au lever du soleil à L’ahu Tongariki. Cet Ahu regroupe 15 Moais impressionnants, qui font un bon sujet pour les photos. Dommage pour nous, ce matin-ci, nous avons eu un bloc de nuage qui entravait le lever du soleil…
Il est sympa aussi d’y aller en journée pour les admirer plus « clairement ».

Le coucher de soleil sur l’Ahu Tahai

Ce qui est super avec une petite île c’est qu’on peut facilement se rendre à l’Est pour le lever du soleil et à l’Ouest pour le coucher !

Anakena, la seule plage de sable blanc de l’île

Dans ce paysage idyllique, faut pas déconner, il fallait bien s’accorder une journée baignade.
Direction Anakena, sa belle plage de sable blanc et son eau turquoise à 23 °, parfait pour se rafraîchir de cette chaleur accablante !

Le Volcan Rano raraku

C’est ici qu’étaient sculptés les Moais (de 1 à 20m de hauteur). Ils étaient ensuite transportés jusqu’aux différents endroits de l’île. Plusieurs hypothèses existent pour expliquer leur mode de transport mais cela reste quand même très mystérieux.
Dans la carrière du volcan, il reste énormément de Moaïs : certains sont encore debout, d’autres à moitié ensevelis, d’autres encore inachevés…

Et à part les Moais… ?

  • Nous avons appris à vider des poissons à la cuillère et préparer un ceviche version Pepe 😋
  • Nous avons mangé des ananas préparés minute 😋
  • Nous avons pris la pose Moais style
  • Nous avons chillé dans le camping
  • Nous avons participé à la soirée du Kari Kari, pour y voir des danses locales. Petit extrait ci-dessous (attention âme sensible s’abstenir 😁)
  • Et découvert les autres merveilles de l’île

Bilan

Ce qu’on a aimé :

  • Son ambiance unique : calme (pas trop touristique) et tropicale (hibiscus, fruits et plantes tropicales…)
  • Ses paysages somptueux : du vert, des côtes abruptes, des chevaux sauvages…
  • Son histoire passionnante
  • Son climat à cette période : chaud mais pas trop
  • L’ambiance conviviale du camping Tipanie Moana
  • Les rencontres que nous avons faites
  • Les mini-ananas à déguster dans la rue
  • Le ceviche de Pépé
  • Le poe à la banane

Ce qu’on a moins aimé :

  • Les prix exorbitants sur l’île
  • L’histoire de l’empoisonnement du chien, évidemment
  • Les gros cafards (seuls insectes embêtants de l’île, on ne va pas se plaindre)

Laisser un commentaire